VW Project Trinity: la berline électrique arrivera en 2026 avec des fonctionnalités révolutionnaires


Volkswagen Project Trinity est la berline électrique qui promet de révolutionner le secteur avec une autonomie élevée, des temps de charge “extrêmement courts”, un système de production révolutionnaire et des technologies de conduite automatisée (ADAS) de niveau 4 extrêmement avancées. VW dit que la production de la voiture démarrera en 2026 à l’usine de Wolfsburg, et constitue la pierre angulaire de la nouvelle stratégie d’entreprise à moyen terme appelée Accelerate. Le communiqué de presse dit:

Trinity représente trois thèmes cruciaux: une plate-forme électronique nouvellement développée avec un logiciel de pointe, une simplification de la structure d’approvisionnement et une production entièrement connectée et intelligente dans l’usine principale de Wolfsburg.

TEMPS DE CHARGE COMPARABLES AUX MOTEURS THERMIQUES

En ce qui concerne la charge, en particulier, VW promet timing comparable à celui du ravitaillement des voitures avec de l’essence ou du diesel; si cela est vrai, l’un des aspects négatifs les plus inconfortables de la conduite électrique serait finalement surmonté. Il est vrai que 2026 est encore loin: à ce moment-là, il est peut-être déjà devenu la norme, qui sait.

UN MODÈLE D’AFFAIRES DE PLUS EN PLUS NUMÉRIQUE

Un autre aspect intéressant est que VW, dont la division électrique commence à prendre de l’ampleur, semble s’intéresser à changer également le modèle d’entreprise et de production. La société affirme qu’elle produira considérablement moins de variantes, ce qui réduira le choix des consommateurs mais réduira les coûts de production. Les futurs modèles de voitures auront déjà tout à bord, et l’utilisateur pourra payer pour choisir quoi activer. Bref, les options deviennent presque le DLC d’un jeu vidéo: c’est un système métier que l’on a déjà vu avec Tesla (par exemple l’Autopilot), et qui a évidemment du potentiel.

Les futurs modèles de véhicules tels que Trinity seront produits avec beaucoup moins de variantes et le matériel sera largement standardisé. Les voitures auront donc pratiquement tout à bord et les clients pourront activer à tout moment les fonctions souhaitées «à la demande» via l’écosystème numérique de la voiture. Cela réduira considérablement la complexité de la fabrication.