Volkswagen dévoile sa stratégie batterie: 6 Gigafactories en Europe en 2030


Le développement du secteur de la voiture électrique s’articule autour de l’évolution des batteries, leur production et les coûts associés. Le Groupe Volkswagen qui, lors de son Power Day, a présenté sa stratégie dans ce secteur jusqu’en 2030. Le Groupe allemand s’est fixé différents objectifs, dont celui de réduire significativement la complexité et le coût des batteries. De cette manière, il sera possible de rendre les voitures électriques plus attractives et accessibles aux personnes.

Mais se concentrer sur les voitures électriques, c’est aussi disposer d’un approvisionnement suffisant en cellules. Rien qu’en Europe, le groupe Volkswagen disposera de six Gigafactories d’une capacité de production totale de 240 GWh d’ici la fin de 2030. Par ailleurs, le Groupe allemand travaille au développement du réseau public de recharge des véhicules à travers des partenariats avec des sociétés telles que BP (Royaume-Uni), Iberdrola (Espagne). et Enel (Italie).

NOUVELLE CELLULE À MOINS DE COÛTS

Le groupe Volkswagen entend faire des progrès significatifs dans le domaine des batteries à 360 degrés à partir des cellules. L’objectif sera de réduire le coût (jusqu’à 50%) et la complexité de la batterie tout en augmentant son autonomie et ses performances en termes de charge. De cette manière, la mobilité électrique deviendra plus accessible. L’un des piliers de ce projet est la nouvelle “cellule unifiée” (cellule unifiée) qui sera lancée en 2023 et qu’en 2030 il sera installé dans 80% des voitures électriques du Groupe.

Bien qu’aucun détail particulier n’ait été partagé, quelle que soit la chimie, toutes les cellules auront le même format. Cela simplifiera la production et réduira les coûts. À partir de 2023, Volkswagen utilisera des blocs-batteries cell-to-pack. De nouvelles réductions de coûts seront possibles grâce à de nouvelles méthodes de production.


Ces économies d’échelle seront utilisées au profit du client. Il vise à atteindre un coût inférieur à 100 euros par kWh. La nouvelle cellule sera de type prismatique qui offre également les meilleures conditions pour la transition vers la cellule à semi-conducteurs, une technologie que le Groupe considère comme le prochain grand bond en avant dans la qualité des batteries. Selon Volkswagen, il devrait arriver au milieu de la décennie.

6 GIGAFACTORY EN EUROPE

Il est également nécessaire pour accompagner les plans de croissance du Groupe dans le secteur de la voiture électrique un approvisionnement suffisant en cellules. Pour cela, Volkswagen, avec ses partenaires, vise à céder de 6 Gigafactories en Europe d’ici 2030. Dans l’ensemble, la production atteindra un total de 240 GWh par an. Les deux premières usines fonctionneront dans la ville suédoise de Skellefteå et à Salzgitter (Allemagne). Les cellules seront construites sur le site suédois en collaboration avec Northvolt. La production démarrera en 2023 et sera progressivement étendue pour atteindre une capacité de 40 GWh.

Au sein de l’usine de Salzgitter, la nouvelle cellule unifiée sera construite à partir de 2025. En outre, des travaux seront menés pour améliorer des aspects tels que la conception et la chimie. Les deux usines seront alimentées par des énergies renouvelables. Le Groupe évalue des partenaires supplémentaires pour les nouvelles usines.

LE RÉSEAU DE RECHARGE S’AGRANDIT

Pour pouvoir soutenir la croissance des voitures électriques, vous en avez également besoin réseau capillaire pour une charge rapide. D’ici 2025, le Groupe a pour objectif de gérer environ 18 000 points d’approvisionnement en énergie en Europe. Cela sera possible grâce à une série d’accords stratégiques qui complètent les activités de la joint-venture IONITY. Avec BP Volkswagen souhaite construire 8 000 points de recharge rapide à travers l’Europe. Les bornes de recharge de 150 kW seront installées dans 4 000 stations-service BP et ARAL, la plupart en Allemagne et au Royaume-Uni.

Avec Iberdrola il visera à couvrir les grandes lignes en Espagne. En ce qui concerne l’Italie, en collaboration avec Enel, le groupe Volkswagen entend créer un réseau de recharge rapide aussi bien le long des autoroutes que dans les zones urbaines (pensez au nouvel Enel X Store à Rome).

Enel X, la première aire de service italienne 4.0 pour voitures électriques à Rome


Auto
11 mars

Globalement, le constructeur a l’intention d’investir dans le projet d’extension du réseau 400 millions d’euros d’ici 2025. Par ailleurs, le Groupe mène des projets similaires en Amérique et en Chine également. Electrify America prévoit environ 3 500 points de recharge rapide en Amérique du Nord d’ici la fin de l’année. En Chine, Volkswagen vise 17 000 points d’ici 2025 via la joint-venture CAMS. Et nous travaillons également sur le V2G qui à partir de 2022 sera supporté sur les modèles nés sur la plateforme MEB. À cet égard, des packages complets seront proposés aux clients dans le futur pour profiter de cette technologie.