Système de lancement spatial de la NASA, deuxième test de tir à chaud pour le 18 mars

  • Energy Duegi - Réservoir vitrifié de 200 litres avec deux échangeurs fixes pour la production d'eau chaude sanitaire à partir du solaire thermique
    Description Bouilloire en acier au carbone vitrocéramique pour production et stockage d'eau chaude sanitaire équipés de deux échangeurs de chaleur internes à serpentin fixe. Particulièrement convient aux systèmes solaires avec intégration d'une deuxième source chauffer comme une chaudière à condensation. La chaudière est conçue pour l'installation d'une résistance électrique et est équipé d'une anode en magnésium. Le traitement anticorrosion de la vitrification donne la les caractéristiques d'aptitude à contenir de l'eau chaud pour usage sanitaire, et résistance aux phénomènes corrosifs qui peuvent se produire pendant le fonctionnement de l'usine. SANITAIRE: Materiale: S 235 Jr vetroporcellanato Tratt. protettivo interno: Smaltatura inorganica alimentare (DIN 4753.3) Tratt. protettivo esterno: Verniciatura antiruggine e smalto industriale Esercizio (P max. / T max.): 8 bar / 95°C Protezione catodica: Anodo di magnesio CARATTERISTICHE GENERALI: Garanzia: 5 anni Coibentazione:


Alors que d’une part, SpaceX poursuit le développement de son vaisseau spatial, la NASA a également du pain sur la planche pour fabriquer son système de lancement orbital non réutilisable appelé Système de lancement spatial (SLS), celui que l’agence spatiale américaine entend utiliser pour le futur programme d’atterrissage sur la lune Artemis et pour d’éventuelles missions d’exploration du système solaire, avec Mars toujours en tête des objectifs premiers.

La date de la seconde est récemment officielle essai au feu à chaud des moteurs Core Stage, après la première s’est terminée prématurément pendant seulement 1 minute. La NASA vise le jeudi 18 mars avec une fenêtre qui ouvrira à partir de 20 heures. Il s’agit d’un test statique au cours duquel on tentera de faire tourner les 4 moteurs RS-25 de la grande scène centrale pendant 8 minutes d’affilée, dont on se souvient, est de 64 mètres de haut. L’objectif est de simuler le fonctionnement du stade lors du lancement et pour ce faire, environ 2,6 millions de litres de propulseur cryogénique seront chargés, grâce auxquels une poussée de plus de 700 tonnes pourra être générée. L’emplacement sera le même que le test précédent, à savoir le Stennis Space Center de la NASA près de Bay St. Louis, Mississippi.

La prochaine cible de grand intérêt sera certainement le vol d’essai de la mission Artemis I qui, si tout se passe bien, débutera l’été prochain depuis la rampe de lancement 39B du Kennedy Space Center. Dans ce cas, nous volerons sans pilote, mais l’objectif principal sera d’avoir un lanceur entièrement testé d’ici 2024. C’est l’année où la NASA voudrait donner vie à Artemis 3, la mission officielle d’atterrissage avec des astronautes à bord. Dans tous les cas, avant la mission principale, il y en aura deux autres et il est très probable que le calendrier sera prolongé d’au moins un à deux ans compte tenu de la situation actuelle des développements.

Mais la NASA ne veut pas nous laisser la bouche sèche et en proposera déjà une pour le test du 18 mars direct qui débutera à 19h30 sur sa chaîne officielle, également disponible sur Youtube. Nous vous laissons sur le lien, alors rendez-vous jeudi prochain pour le test du feu à chaud SLS.