LinkedIn veut entrer dans la Gig Economy: dans le marché des travaux | Rumeur


LinkedIn, le réseau social d’entreprise appartenant à Microsoft, préparerait Marchés, une plateforme indépendante concurrent direct de sites tels que Fiverr et Upwork. Deuxième L’information, Les débuts des Marketplaces pourraient se produire relativement rapidement – nous parlons de septembre.

Il est facile de comprendre comment LinkedIn pourrait essayer de tirer parti de son immense communauté, qui existe depuis des années et qui compte 740 millions d’utilisateurs enregistrés. C’est un point de départ avantageux, mais il ne garantit pas toujours les résultats escomptés – il suffit de penser, en restant chez Microsoft, à comment les choses se sont passées avec la plate-forme de diffusion de jeux vidéo Mixer, qui a fermé sans cérémonie l’été dernier quatre ans après l’acquisition.

UNE PLATEFORME POUR DÉVELOPPEURS ET CONSULTANTS

Selon la source, Les places de marché se concentreront sur les emplois «de bureau» et non sur les emplois manuels – en bref, des consultants, des promoteurs et des comptables au lieu de plombiers, décorateurs et jardiniers. Le marché des pigistes s’est considérablement développé pendant la pandémie: les deux concurrents mentionnés ci-dessus ont combiné un chiffre d’affaires total de 550 millions de dollars en 2020, soit environ 37% de plus que l’année précédente.

Cependant, Marketplace ne serait pas la seule initiative que LinkedIn envisage de se lancer dans le secteur dit de l’économie des petits boulots. Une fonctionnalité qui permettrait aux utilisateurs de payer des pigistes directement à partir de LinkedIn à l’aide d’un portefeuille numérique créé par Microsoft est également à l’étude. Des détails plus précis ne sont pas connus; LinkedIn n’a pas confirmé le rapport avec trop de précision L’information, mais il a clairement indiqué que quelque chose bouillonne dans le pot. Le porte-parole des médias sociaux dit qu’il y a eu une augmentation des demandes de services pour les comptes qui sont définis comme «ouverts aux affaires».