LG Chem paiera 70% du coût du maxi rappel de Hyundai électrique


Ce sera LG Chem pour soutenir le la plupart des achats pour le maxi rappel qui concernera 82 mille voitures électriques produites par Hyundai. Comme on le sait, il y a moins de deux semaines, la nouvelle était arrivée que le fabricant coréen organiserait cette campagne massive de rappel pour remplacer les batteries de traction produit par LG Chem. Plus précisément, il s’agit principalement de Kona Electric (76 000). Cependant, certains modèles de bus électriques IONIQ Electric et spécifiques de Hyundai seront également rappelés.

L’intervention était nécessaire car les accumulateurs sont susceptibles de prendre feu pendant la phase de rechargement. La nature du problème n’a jamais vraiment été clairement identifiée. Entre Hyundai et LG Chem, au fil du temps, il y a eu un rebond continu de responsabilité. Selon le fabricant de batteries, Hyundai n’aurait pas appliqué correctement sa suggestion concernant la gestion de la charge rapide.

En fin de compte, les parties ils ont négocié un accord pour la ventilation des coûts. Un accord aurait donc été trouvé, et selon la presse coréenne, LG Chem assumera la charge de payer la plus grande part de l’opération de rappel, égal à 70% du total. On estime que ce sera le rappel le plus lourd de l’histoire des voitures électriques avec des coûts estimés de environ 900 millions de dollars (environ 758 millions d’euros). Cela signifie que le fabricant de batteries paiera 630 millions de dollars.

Pour les deux entreprises, ce sera une grosse dépense que cela aura un impact sur leurs bénéfices. Le coût élevé de l’opération tient au fait que les accumulateurs sont l’élément le plus cher des voitures électriques. Dans l’ensemble, il y a eu 15 cas d’incendie impliquant Kona Electric: 11 en Corée du Sud, deux au Canada et un chacun en Finlande et en Autriche.