Attaque WhatsApp par iMessage et Apple: deux poids et deux mesures


Le choc entre Facebook et Apple ne semble pas épargner les autres entreprises directement contrôlées par le géant de Menlo Park, comme par exemple Whatsapp.

Les dernières escarmouches viennent directement du PDG de l’application de messagerie Will Cathcart, qui était le protagoniste d’une longue interview avec Podcast de grande technologie. C’était l’occasion pour Cathcart d’apporter quelques passes décisives en faveur de la maison mère, qui allait frapper son rival direct – Apple – sur l’un de ses services les plus aboutis: iMessage.

Ce n’est pas la première fois que WhatsApp attaque de front iMessage, surtout depuis le nouvelles étiquettes de confidentialité qui, selon Cathcart, favoriserait les applications préinstallées sur iOS au détriment de celles de l’App Store. Le PDG de WhatsApp accuse en effet Apple d’avoir adopté deux poids et deux mesures, demandant à des services tiers de se soumettre à une pratique qui n’est pas à la hauteur des applications du système iOS.

Le point soulevé par Cathcart est certes intéressant, mais pour une raison différente de celle mise en évidence par le PDG, puisque Apple a annoncé depuis quelque temps son intention de publier une liste avec les labels de confidentialité dédiés à chaque application sur l’App Store, une intention qui s’est concrétisée ces derniers jours (mais l’interview a été enregistrée dans une période antérieure, donc il est compréhensible qu’il n’ait pas été mentionné) avec la publication de la page où c’est possible trouver toutes les informations des applications individuelles.

Le véritable avantage des applications Apple réside dans un autre aspect: l’utilisateur les trouve déjà pré-installés et n’a aucun moyen de choisir – dans la phase de configuration initiale – quels services activer et lesquels ne pas lors de la lecture des étiquettes. Cela n’est possible qu’en se connectant directement au site dédié et en décidant plus tard quelles applications désactiver (rappelez-vous que les applications du système iOS peuvent être désactivées et masquées, mais pas totalement désinstallées) et lesquels conserver. Qui sait, Apple n’introduira pas ces étapes avec la sortie d’iOS 15.

APPLE NE VEUT PAS DE WHATSAPP, SELON WHATSAPP

Revenant plutôt à l’entrevue, Cathcart a ajouté que – à son avis – Apple vise à décourager l’utilisation d’autres services de messagerie autres qu’iMessage car cela permettrait une transition plus facile d’un système d’exploitation à un autre, ce qui pourrait convaincre de nombreux utilisateurs de passer plus facilement à Android. Le PDG de WhatsApp souligne comment l’application qu’il gère parvient à offrir une meilleure expérience multiplateforme, en particulier en ce qui concerne les appels et les messages de groupe (ce ne serait pas mal s’il pensait aussi à restaurer les sauvegardes).

CONFIDENTIALITÉ: LES CONVERSATIONS PRIVÉES SONT SÉCURISÉES

Enfin, Cathcart est entré dans le bien-fondé du changement très contesté des politiques de confidentialité, qui a causé pas mal de maux de tête à l’entreprise depuis le début de 2021, au point de devoir suspendre l’opération et de commencer une communication axée sur la clarification du points cruciaux.

Encore une fois, le PDG de WhatsApp a réitéré que la confidentialité des conversations privées n’est pas en cause et que les seuls changements concerneront l’interaction entre les utilisateurs et les entreprises qui choisissent d’utiliser WhatsApp comme plateforme de communication pour leurs clients.

VÉRIFICATIONS BLEUES ET LECTURE DES NOTIFICATIONS POUR LES MESSAGES VOCAUX

En passant, nous soulignons que WhatsApp a récemment mis à jour certaines options dédiées aux messages vocaux, en introduisant les doubles coches bleues pour la confirmation d’écoute et la possibilité de voir – en glissant le message – l’heure à laquelle il a été joué, un peu comme les SMS.


La fonction semble être active à la fois sur Android et iOS, à la fois pour la version bêta et pour la version officielle. Nous rappelons que ces options sont disponibles en conversations privées et en groupes, bien évidemment à condition que vous ayez activé les confirmations de lecture depuis le menu dédié à la gestion de la confidentialité de votre compte.