Apple: 4,7 milliards d’obligations vertes pour 1,2 gigawatts d’énergie renouvelable


Apple fait certainement partie des grandes technologies que l’on peut considérer comme un pionnier en termes d’engagement en faveur des énergies renouvelables: à ce jour, tous ses magasins, bureaux et centres de données sont alimentés à 100% par des énergies renouvelables.

Non seulement cela, même tout ce qui se fait dans l’entreprise, des déplacements au bureau aux voyages d’affaires, n’a aucun impact. De plus, d’ici 2030, Apple a déclaré que tous ses produits seraient entièrement fabriqués avec de l’énergie propre grâce à l’engagement en ce sens pris par l’ensemble de sa chaîne de fournisseurs.

Dans un communiqué de presse, Apple a déclaré que des projets d’énergie renouvelable récemment achevés dans le cadre de l’investissement de 4,7 milliards de dollars de la société dans les obligations vertes fournissent aujourd’hui 1,2 gigawatts d’énergie propre aux communautés locales, contribuant ainsi à réduire les émissions de dioxyde de carbone. Les Green Bonds, rappelons-le, sont des obligations dont l’émission est liée à des projets ayant un impact positif sur l’environnement et les émissions d’obligations vertes d’Apple sont parmi les plus importantes du secteur privé.

En 2020, Apple a financé 17 projets d’obligations vertes ce qui permettra de réduire en moyenne 921 000 tonnes d’émissions de carbone par an, ce qui équivaut à retirer près de 200 000 voitures de la route. Ces 1,2 gigawatts d’énergie renouvelable viendront s’ajouter aux plus de 350 mégawatts produits par les centrales renouvelables construites l’année dernière par Apple dans le Nevada, l’Illinois, la Virginie et le Danemark.

Cela a été annoncé par la société de Cupertino, ajoutant qu’en 2020, elle a financé 17 projets d’obligations vertes qui réduiront les émissions annuelles de dioxyde de carbone d’environ 921000 tonnes, ce qui équivaut à retirer 200000 voitures de la route.

C’est le commentaire de Lisa Jackson, Vice-président d’Apple pour l’environnement, les politiques et les initiatives sociales.

“Le choix d’investir les 4,7 milliards de dollars issus de la vente de nos obligations vertes est un moteur important de notre engagement. Enfin, c’est aussi la démonstration que l’énergie propre est une bonne affaire. Apple est activement engagée dans la sauvegarde de la planète et le fait. en recherchant des solutions qui protègent également les intérêts des communautés dans lesquelles nous opérons. Chacun de nous doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour contrer les effets du changement climatique “.

À la suite de l’accord historique sur le changement climatique lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) de 2015 à Paris, Apple a investi le produit de trois obligations vertes soutenir les initiatives internationales visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone. La société Cupertino a publié son primo Green Bond de 1,5 milliard de dollars en février 2016. Le la seconde, d’une valeur de 1 milliard de dollars, remonte à juin 2017, après que le précédent gouvernement américain a annoncé son intention de se retirer de l’accord conclu lors de la COP21. En novembre 2019, Apple a émis sa troisième série d’obligations vertes, qui était la première en Europe, avec deux obligations à 1 milliard d’euros chacune.

En plus de ceux décrits dans le rapport sur l’impact des obligations vertes, Apple a continué de financer de nouveaux projets qui soutiennent la conception et l’ingénierie à faible émission de carbone, l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, l’atténuation du carbone et la séquestration du CO2. Apple a déjà alloué plus de la moitié de son investissement dans les obligations vertes – environ 2,8 milliards de dollars – et continuera d’investir dans des projets visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Parmi les projets réalisés il y a une centrale photovoltaïque d’environ 73 hectares à l’intérieur du parc technologique de Reno, au Nevada, pour alimenter le centre de données, un parc éolien de 112 mégawatts près de Chicago, une centrale photovoltaïque à Fredericksburg, Virginie e un projet au Danemark, où Apple a achevé la construction de deux des plus grandes éoliennes terrestres du monde. Les turbines de 200 mètres de haut devraient produire 62 gigawatts / heure par an – suffisamment pour alimenter près de 20 000 foyers – et serviront également de site d’essai pour de puissantes éoliennes offshore. L’énergie produite sera utilisée pour alimenter le centre de données de Viborg, et tout le surplus sera acheminé vers le réseau électrique danois.