AMD Van Gogh: le prochain APU avec contrôleur de mémoire 256 bits | Rumeur


Revenons à traiter APU AMD de la prochaine génération et en particulier de AMD Van Gogh, une série de puces que l’on peut définir au moins anormales et mystérieuses si l’on regarde les caractéristiques possibles, déjà divulguées sur le réseau ces derniers mois et maintenant de retour sur le devant de la scène avec nouvelles intéressantes concernant le contrôleur de mémoire.

À l’heure actuelle, nous savons que les APU Van Gogh devraient faire leurs débuts au tournant de 2021 et 2022, ils seront construits avec Processus de production 7nm et, revenant à “l’anomalie” mentionnée ci-dessus, ils utiliseront l’architecture Zen 2 à la place du Zen 3 plus récent qu’AMD a déjà déployé sur le Ryzen 5000 Mobile “Cezanne” annoncé en janvier.

A dit ceci, la caractéristique hors concours de ces APU sera le GPU intégré, en fait on verra pour la première fois une puce avec une architecture RDNA2 (celui de la Radeon RX 6000 pour être clair), combiné avec des mémoires LPDDR5 ainsi qu’une éventuelle compatibilité avec l’actuel LPDDR4X.

Apparemment cette dernière fonctionnalité est confirmée par un noyau Linux récent publié par AMD, plus précisément par le journal de démarrage de ce dernier qui signale la présence de RAM DDR5 sur bus 256 bits. Précisant que tout peut être dû à une détection incorrecte du système d’exploitation (il est plus probable que ce soit LPDDR5 ou même LPDDR4X), ce qui intrigue – s’il est confirmé – est le contrôleur 256 bits, une fonctionnalité qui suggère comment ces APU peuvent théoriquement être compatible avec la RAM dans une configuration à quatre canaux, augmentant considérablement la bande passante et la capacité de la plate-forme à prendre en charge des charges de travail intenses, des jeux en premier lieu.


La mise en œuvre d’un contrôleur 4 canaux semble décidément peu logique et pratique compte tenu du segment de marché auquel seront destinés les APU Van Gogh, mais ce serait le seul moyen d’éviter les goulots d’étranglement causés par la mémoire en ce qui concerne les performances graphiques de la deuxième génération. GPU Navi que nous retrouverons à bord de cette puce. Nous rappelons qu’une détection incorrecte par cette version précise du noyau Linux ne peut être exclue, AMD n’a pas commenté à cet égard, maintenant pour l’instant un voile de mystère sur la nouvelle génération de processeurs mobiles.